Etanchéité à l’air

L’infiltrométrie (étanchéité à l’air) est une technique qui permet de déterminer la perméabilité à l’air de tout type de bâtiment (pavillons, immeubles, bureaux…) et de déceler les problèmes d’étanchéité qui peuvent être responsables d’apparition d’humidité ou encore de surconsommation de chauffage. On peut grâce à ce diagnostic quantifier la perméabilité à l’air et situer les infiltrations d’air.

La perméabilité à l’air représente une augmentation de consommation d’énergie de 5 à 25 kWh/m².an (Kilo-watt-heure d’énergie primaire par mètres carrés et par an) (= 10 à 30%) par rapport à un bâtiment étanche ce qui va à l’encontre des objectifs de la RT 2012 ; Car rappelons-le la Réglementation Thermique de 2012 (RT 2012) prévoit de limiter la consommation énergétique à 50 kWh-ep/m².an.

Pour effectuer ce test, on utilise une porte soufflante (Blower Door en anglais) qui est principalement composée d’une bâche, d’un ventilateur et de capteurs. On met grâce au ventilateur le bâtiment en surpression ou dépression en envoyant/aspirant de l’air (aucune incidence sur la santé et la sécurité des biens et des personnes), puis l’on recherche les différentes fuites causées par le temps ou une mauvaise mise en œuvre.

Les principales recensées sont les suivantes (des plus importantes aux moins importantes) :
-Menuiseries extérieures
-Réseaux électriques (conduits, tableaux, …)
-Trappes d’accès
-Liaisons façades/planchers

On les recherche à l’aide d’une caméra thermique, de générateurs de fumées ou encore d’un anémomètre (appareil de mesure de vitesse d’un fluide).

Ce test est effectué en respect d’une norme européenne francisée : la norme NF EN 13829 (février 2001) et de son guide d’application GA P50-784 (février 2010).

Deux indicateurs découlent de ce test : le Q4Pa-surf et le n50
-Le Q4Pa-surf représente un débit de fuite sous 4Pa par la surface déperditive (hors planchers bas)(la surface déperditive étant la surface des parois en contact avec l’extérieur ou des locaux non chauffés). C’est l’indicateur le plus « utilisé » et le plus « représentatif ». Son unité est le m3/h.m² (mètre cube par heure mètre carré).
-Le n50 quant à lui représente un débit de fuite sous 50Pa par rapport au volume chauffé.
Cet indicateur sera plutôt utilisé pour d’autres labels. Son unité est le h-1.

Une unité de Q4Pa-surf représente une augmentation de 5 à 10 kWh/m².an (et dans certains cas jusqu’à 25!)

Le but est de maitriser le renouvellement de l’air intérieur pour éviter l’infiltration parasite non souhaitée, l’humidité qui peut engendrer des moisissures, ou encore les pertes de chaleur.

Une bonne étanchéité à l’air d’un bâtiment permet de :
-Réduire sa consommation d’énergie
-Améliorer le confort (thermique et acoustique) et la qualité de celui-ci
-Protéger votre patrimoine
-Maitriser les flux d’air
-Assurer l’hygiène et la santé des occupants

Vous êtes un particulier :

Ce diagnostic vous permet de :

-Cibler et valider les travaux de rénovation

-Vérifier l’état d’un bâtiment avant son achat

-Valoriser votre patrimoine en cas de vente ou de location

-Apporter un complément au DPE (Diagnostic de Performance Énergétique) ou à un diagnostic thermique

Vous êtes un professionnel (architecte, bureau d’étude, promoteur…)

Ce diagnostic vous permet de :

-Valider la bonne mise en œuvre en cours et fin de chantier

-Compléter une étude thermique

-Participer au développement de la construction écologique

-Obtenir le label BBC si le résultat correspond aux exigences de celui-ci

-Etre en accord avec la Réglementation Thermique de 2012

L’infiltrométrie peut compléter un diagnostic en thermographie infrarouge.

Nous intervenons dans l’Essonne (91), la Seine-et-marne (77) et dans l’ensemble de l’Ile-de-France (Paris, Neuilly-sur-Seine, Noisy-le-grand, Sarcelles, Cergy mais aussi à Ivry-sur-Seine, Fontenay-sous-bois, Clichy, Meaux ou encore à Villejuif, Bondy, Chelles, Melun, …). Attestations finales (fin de travaux) RT2012

Comments are closed.